Cela ne fait rien.

Publié le par Boualem Rabia


Mes amis
Il me reste un couteau
Sculpté jusqu'à la garde
De nostalgie
Je pourrais éventrer mes rêves
Trop niais ou trop humains

« Non rien de rien »
Piaf pulse autour de moi
Des convictions d'ailleurs
Mais qui sont les miennes
Rue Bichat
C'est là que logent des souvenirs
Que je ne veux biffer
Ils n'ont agressé nulle adresse
Même pas celle du vent
Cet artiste voyageur

Cela ne fait rien
Mon ami
Il me reste un tableau
Et s'il le faut
J'y dresserai un échafaud
Pour étrangler mes mythes
Trop naïfs ou trop beaux
Ce n'est qu'une invention
D'un morne troubadour..

Publié dans Poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
<br /> un troubadour si intéressant -- si riche intérieurement de cette substantielle moelle poétique ! Bravo -- encore un beau poème !<br /> amicalement -- Douce Abeille<br /> <br /> <br />
Répondre